Une petite recette au passage..

La recette qui m’a fait changer d’avis : la tarte aux fraises

IMG_5740 (2)

Je déteste la tarte aux fraises.

D’une manière générale, je ne suis pas ultra fan des tartes pour tout dire. J’accueille donc rarement avec joie la déclaration suivante « tiens pour le dessert j’ai fait une tarte aux concombres » ou « j’ai acheté une tarte à la banane à la boulangerie du coin ». D’un autre coté à part mon neveu qui adore les blagues, je ne connais personne assez bizarre pour faire de la tarte aux concombres, et j’ai rayé de ma vie tous ceux qui ont un jour eu l’idée de m’acheter de la tarte à la banane. 

Oui vous pouvez me traitez de snob, et oui je sais qu’un bout de pâte mal cuite ou qu’une fraise pleine de flotte n’ont jamais tué personne. Enfin, tué peut être pas (même si un morceau de pâte collé sur la glotte peut vite transformer une fin de repas en partie de docteur Maboul live si vous voulez mon avis), mais incommodé sûrement. Oui j’utilise le mot incommodé,  j’avais bien dit que j’étais snob.

La pâte pur beurre achetée en boudin au Carrefour City mal cuite ou le fond de tarte sorti du carton de chez Metro par un pâtissier honteux m’incommode. La crème pâtissière indissociable d’un enduit pour reboucher le mur de la cuisine, ou celle sortie d’une brique UHT par notre pâtissier décidément feignasse m’exaspère. Quant à la barquette de fraises espagnoles aussi grosses que des tomates et dont je vous mets au défi les yeux fermés de deviner de quel fruit il s’agit (pastèque? kiwi? polystyrène?), elle m’horripile.

Rien à faire, j’ai toujours détesté la tarte aux fraises. Et quand il y a quelques mois notre prof de pâtisserie nous a annoncé que ce matin « c’est tarte aux fraises au programme », j’ai fait la tête de celle qui a été désignée pour faire son détartrage annuel à Vladimir Poutine (j’avais précisé qu’en plus d’être snob j’étais nuancée?), bref j’étais incommodée d’avance.

Deux heures plus tard, la tête dans le cercle à tarte, de la crème mousseline sur le front et des morceaux de fraises jusqu’aux oreilles (oui je suis snob, nuancée et un vrai petit goret quand je mange), je me suis exclamée « Ah mais non mais , mais… mais en fait c’est hyper bon » . Avant de m’en enfourner une autre pelletée devant mes camarades qui étaient eux même en train de prendre un bain avec tellement cette petite chose qui n’a l’air de rien est fantastique.  

Ultra simple, absolument délicieuse, cette tarte à en outre l’immense avantage d’être très peu technique et donc quasiment inratable.

Je le promets : tout le monde peut y arriver. La recette a l’air longue comme ça, mais n’ayez pas peur, c’est juste moi qui adore délayer. De toutes les recettes que j’ai apprises jusqu’à présent si je devais n’en recommander qu’une, sans hésiter : ce serait celle-ci.     Lire la suite « La recette qui m’a fait changer d’avis : la tarte aux fraises »

French pastry tips

5 rules to master French Pâtisserie

Image 1 (2)

Alright, French Pâtisserie.

Fancy, sophisticated, posh, delicate, complex, sometimes overrated, and ultimately …. @! »# good!

Should you be an enthusiast baker or a newcomer in the pastry world, don’t be afraid. Yes, French pastry can be awfully difficult, some techniques might be a true nightmare to master (hello fondant on top of éclairs), but in most of the cases this old lady is totally accessible. Trust me.

All you need to succeed is to be confident, to persevere… and to follow some key rules.

Lire la suite « 5 rules to master French Pâtisserie »